Message d’invitation du Président

Chers amis et collègues

C’est une période sans précédent dans l’histoire de l’humanité sur notre planète fragile. Bien que le défi d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ne soit pas nouveau, nous sommes en outre confrontés à la difficulté de réaliser ce grand défi grâce à travers des pratiques agricoles durables dans le contexte du changement climatique. Avec le changement climatique et la hausse de la température de la planète, les précipitations sont devenues plus imprévisibles et irrégulières, faisant de la sécurité de l’eau un problème croissant dans de nombreuses régions du monde. Le lien nourriture-eau-agriculture est devenu un enjeu majeur pour les chercheurs, les décideurs, les entreprises et le grand public. Les ingénieurs du génie rural et des biosystèmes ont un rôle crucial à jouer pour relever ces défis existentiels sévères et interconnectés auxquels l’humanité est confrontée. Nous devons assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de près de 10 milliards de personnes sur la planète d’ici 2050 sans compromettre la santé de la planète et la survie des générations à venir.

Historiquement, les progrès de l’ingénierie agricole ont été reconnus pour avoir contribué à éviter la catastrophe de l’insuffisance alimentaire pendant la période malthusienne. En particulier, la mécanisation de l’agriculture et l’application des technologies connexes au cours du siècle dernier ont contribué au succès de l’essor de la production alimentaire grâce à la mise en production de plus de terres et à l’augmentation de la productivité. L’agriculture d’aujourd’hui doit cependant produire plus avec moins! À l’heure actuelle, l’agriculture représente le plus grand utilisateur de l’eau douce à l’échelle mondiale avec un taux de  70% de l’utilisation et encore plus dans les régions tributaires de la production irriguée de produits alimentaires et de fibres.

Avec la croissance démographique et l’urbanisation croissante, y compris dans les régions en voie de développement telles que l’Afrique subsaharienne, la demande d’aliments de qualité, sûrs et nutritifs devrait augmenter de près de 70% d’ici 2050 avec les modes de production et de consommation actuels. La concurrence pour les terres agricoles et l’eau douce devrait donc s’intensifier. Les ingénieurs du génie rural doivent ainsi aider à définir et à promouvoir un nouveau système d’agriculture et d’alimentation durable qui assure la sécurité alimentaire et nutritionnelle avec moins de terres agricoles, moins d’eau et moins d’intrants. Nous devons également préserver  les récoltes en améliorant les pratiques de gestion post-récolte et une consommation durable. Au-delà des disponibilités alimentaires, l’agriculture doit également contribuer à relever des défis socio-économiques plus vastes auxquels sont confrontés l’Afrique et le monde entier, notamment la conservation des sols et de l’eau, l’adaptation au changement climatique, le chômage des jeunes, l’inégalité croissante et la pauvreté généralisée. Ces problèmes complexes sont plus graves en Afrique, notamment au sud du Sahara plus qu’ ailleurs. La solution nécessite un travail d’équipe, une collaboration et des partenariats, au-delà des frontières des disciplines, ainsi que par le biais d’une coopération régionale et mondiale.

AfroAgEng – la Société Panafricaine du Génie Rural a été créée en 2012 lors du VIIème Symposium technique international de la CIGR (Commission Internationale du Génie Rural et des Biosystèmes) qui s’est tenu à Stellenbosch, en Afrique du Sud. AfroAgEng a pour objectif de faire progresser la pratique du génie rural et de promouvoir la profession en Afrique. L’adhésion est ouverte à tous les professionnels en Afrique et hors d’Afrique intéressés par l’application des principes et pratiques du génie rural,  à la transformation de l’agriculture en Afrique dans le cadre de « l’Agenda 2063 – L’Afrique que nous voulons ». La 1ère Conférence internationale d’AfroAgEng s’est tenue avec succès à Nairobi, au Kenya, en mars 2018, et a réuni des participants de divers pays du continent.

La 2ème Conférence internationale AfroAgEng (prévue du 10 au 13 septembre 2019 à l’IAV Hassan II Rabat, au Maroc) sur le thème « rôle du génie rural dans la relève du défi d’une sécurité alimentaire globale » fait partie de la double manifestation internationale organisée conjointement par la CIGR, AfroAgEng et l’ANAFIDE. Cette manifestation inclut la 5ème Conférence interrégionale sur le thème  » mobilisation de l’eau et conservation des sols pour une meilleure adaptation au changement climatique ». Ce partenariat et cette collaboration mondiaux représentent le véritable esprit de la CIGR et de ses organes adhérents dans le cadre de nos efforts pour relever ces défis complexes, multidimensionnels et véritablement mondiaux auxquels l’humanité est confrontée.

Je suis très enthousiasmé par les thèmes de ces conférences conjointes et je suis heureux de vous inviter, vous et vos collègues, dans la belle ville historique de Rabat en 2019. Rejoignez-nous.

J’attends avec impatience, le plaisir de vous  y accueillir.

Dr. Umezuruike Linus Opara FIAgfE FSAIAE FNIAE

Président de la CIGR

Président de AfroAgEng

Université de Stellenbosch

Afrique du Sud